Fini les compétitions, place à la vraie glace !

Publié: 02/11/2013 dans Uncategorized

Les dernières compétitions d’escalade sur glace (dénomination officielle, mais c’est surtout du dry-tooling en fait…) ont eu lieu dernièrement.

*Coupe du monde en Italie à Rabenstein, Dolomites. 26 et 27 janvier 2013
Super structure, pas très haute mais qui comporte de multiple profils différents.

La structure de Rabenstein

La structure de Rabenstein

Le niveau était très élevé, pour passer en demi-finale il fallait que je sorte ma voie de qualification mais en plus de cela très rapidement, deux personnes très fortes ne sont pas passé à cause de çà…

Ma voie de qualification

Ma voie de qualification

Dommage que ce système de rapidité soit appliqué pendant les qualifications, pour les finales OK mais pour les qualifs ce n’est pas forcément cool…

 

*Glace et dry en Italie à Val Lunga, Dolomites. 28 et 29 janvier 2013
Avec Simon on profite d’être dans le coin pour aller tâter la glace de la fameuse vallée d’Illuminati (Langenthal). Le premier jour nous avons la météo avec nous, c’est-à-dire couvert et donc pas de soleil car la cascade que nous convoitons est en face sud Est. Elle s’appelle Zauberflöte (150m, M9, WI6), la flute magique.

Zauberflote

Zauberflote

L1 : 50m, M9 pas facile qui réveille bien les bras ! Départ en dry sur quelques mètres pour rejoindre une stalactite qui mène à un gros bombé pas évident afin de sortir dans la glace.

Zauberflote, L1

Zauberflote, L1

L2 : 50m, WI6, un grand mur bien raide et dément.

Zauberflote, L2

Zauberflote, L2

L3 : 50m, WI5+, un tube pas très long mais magnifique !

Zauberflote, L3

Zauberflote, L3

Ensuite, pas encore assez fatigué on décide d’aller en face de la vallé pour faire une ligne de glace que l’on voit bien. La cascade s’appelle peut-être Piova (150m, WI6), il y a une ligne qui me tente mais on doute de la qualité de la glace et surtout si ça passe.

PIOVA

PIOVA

Une énorme stalactite devait y être, à la place il y a un toit de glace… Simon préfère me laisser aller voir et par chance la glace est sèche, pas évidente à protéger mais ça passe et j’arrive à contourner le toit final, pas évident tout çà, un bon 6 !

le crux

le crux

Le deuxième jour il fait plus chaud et beau… Notre objectif est d’aller voir la fameuse Illuminati (170m, M11+, WI6+). Pas de chance, il fait super chaud au soleil, on arrive au pied du dévers torse nu et derrière nous c’est star wars pendant les deux premières longueurs de dry. Les missiles de glace qui tombent au-dessus ne nous motivent pas à continuer dans la glace.

ILLUMINATI

ILLUMINATI

L1 : M11-, 30m, 12m d’avancée. D10+ Usine car c’est long dans du rocher moyen.

Je pars au nettoyage dans L1 d'Illuminati

Je pars au nettoyage dans L1 d’Illuminati

L2 : M11+, 25m, 10m d’avancée. D11 Usine, un gros bombé au départ puis un beau et long dévers sur prises démentes !

Simon dans L2 d'Illuminati

Simon dans L2 d’Illuminati

Simon fera les deux longueurs à vue ! et ce en pur DTS ! No Figure 4 !

Un beau voyage à refaire jusqu’en haut la prochaine fois !

 

*Contest de dry-tooling : Rock’n Glace Haute Maurienne, Bonneval. 2 et 3 février 2013
Cette année la FFCAM prévoit les choses en grand pour son rassemblement de Val Cenis. Le canyon de l’Ecot a été bien développé pour l’occasion, merci à Pierre Boucher pour ce travail énorme. Malheureusement, la veille il neige beaucoup et l’accès au site est fermé pour cause de danger d’avalanches. Du coup tout le monde se replie au site de dry du Barrio au-dessus de Termignon, encore un super spot équipé par Pierre.

BARRIO, secteur de gauche

BARRIO, secteur de gauche

Ce site est parfait, il propose plusieurs voies pas trop difficiles ni trop longues avec des prises naturelles, des trous, plus ou moins indiqués mais aussi des voies difficiles et longues ! Beaucoup d’équipes espoir et promotion étaient présentes, la plupart n’avaient jamais ou peu fait de dry-tooling.

BARRIO, secteur de droite

BARRIO, secteur de droite

Leur motivation pour cette pratique est rapidement venue, ils parlaient tous ensuite de trouver une falaise pourrie pour équiper un site de dry pas loin de chez eux ! Je me rappelle aussi de la phrase de Nicolas Raynaud, vice-président aux activités et au développement de la FFCAM, « Le dry-tooling permet aux jeunes d’accéder aux pratiques de la montagne ». Ce n’est pas bête comme réflexion, le dry est ludique et se pratique dans des lieux sécurisés et facilement accessibles où les jeunes peuvent apprendre à manier les piolets/crampons sans trop de contraintes.

Max dans un D10

Max dans un D10

En plus ils aiment bien les pratiques physiques et pas très techniques, le dry est donc bien une bonne porte d’entrée pour la montagne.
Le lendemain il fait beau et l’approche est ouverte. Une trentaine de grimpeurs se retrouvent dans le canyon de l’Ecot pour finalement participer au contest de dry. Il y a une dizaine de voies de D5 à D8, du technique vertical sur prises naturelles au physique sur trou dans du dévers.

Le site de dry de l'Ecot

Le site de dry de l’Ecot

Ce spot est super sympa, on a même grimpé au soleil l’après-midi ! Chez les filles Lara Amoros se distingue en sortant brillamment la voie de finale, prometteur pour un début en dry-tooling !

Lara dans la voie de finale

Lara dans la voie de finale

Elsa Pommarel, nouvellement fan de dry se place deuxième suivie de Noémie Jacquelin.

Elsa dans la voie de finale

Elsa dans la voie de finale

Chez les garçons Manu Pellissier, toujours présent cet hiver sur les évènements dry-tooling nous montre qu’il a toujours la méga forme sur la troisième marche du podium.

Manu Pellissier dans un joli D8

Manu Pellissier dans un joli D8

Max Bonniot fini sur la deuxième bien défouraillé comme à son habitude en sortant quasiment la voie de finale.

Max dans un D7 pas si évident que çà

Max dans un D7 pas si évident que çà

Je complète ce podium avec plaisir en remerciant énormément Etienne Grillot et Emmanuel Bazoge qui ont organisé de main de maître cet événement.

Le site de dry-tooling du canyon de l'Ecot

Le site de dry-tooling du canyon de l’Ecot

Résumé et résultats : http://www.ffcam.fr/~actualite_T005:4tk2xa1h2e1f_2013-02-05_8eme-rencontre-d-escalade-sur-glace-de-haute-maurienne-vanoise.html#.URjZY6XuB8E

*Coupe du monde en Roumanie à Busteni. 7, 8 et 9 février 2013
Un peu de dépaysement avec cette étape, Busteni est une station de ski, la structure du mur de compétition est récente, des panneaux sont suspendues à celle-ci. Merci à Manu Bazoge pour avoir fait notre coach encore une fois !

La structure de Busteni avec le mur de vitesse à gauche

La structure de Busteni avec le mur de vitesse à gauche

Pas beaucoup de glace pour cette étape mais cela me convient, j’accède à la demi-finale de difficulté en grimpant plutôt bien. Au fur et à mesure des étapes de la coupe du monde j’apprends quelques trucs indispensables, pas évident, c’est vraiment une discipline à part entière qui est vraiment différente des sites de dry en extérieurs.

J'avance dans la voie de qualif

J’avance dans la voie de qualif

Il faut avoir beaucoup d’expérience pour arriver à tirer son épingle du jeu. Malheureusement je n’ai pas eu le temps de mettre à profit mon apprentissage en demi-finale en zippant sur la deuxième prise après la glace du début… Même les meilleurs se sont fait avoir sur ces prises foireuses…

Un mur de vitesse dément !

Un mur de vitesse dément !

En vitesse, le mur de glace est tip-top, super homogène avec de bons trous ! J’accède à la demi-finale vitesse !

**Résumé des coupes du monde d’escalade sur glace 2013
Cette année la FFCAM a mis les moyens en finançant deux équipes, l’espoir (14 à 21ans) composée de 6 garçons et coaché par le guide Jehan-Roland Guillot et la sénior composée de 2 femmes et 4 hommes dont je fais partie. L’équipe espoir a pu s’entrainer pendant 4 jours au total sur la tour de glace à Champagny en Vanoise et a participé à la première coupe du monde jeune d’escalade sur glace en Suisse. D’ailleurs, Octave Garbonilo hisse la France sur la deuxième marche du podium. Bravo à lui, pour une première année de dry ça promet ! Notre équipe sénior participera à la plupart des étapes (Suisse, Italie et Roumanie).

FFCAM

FFCAM

Nous tenons à remercier grandement la FFCAM qui nous soutient financièrement avec les défraiements sur les transports, hébergements et inscriptions. Merci pour son soutien pour le dry-tooling français. Nos résultats ne sont pas du niveau mondial, c’est normal car ce n’est que notre deuxième année. Il faut vraiment être expérimenté et entrainé pour ce genre de pratique. Dans l’avenir j’espère que l’on arrivera à trouver des moyens et supports pour vraiment s’entrainer correctement en France.

Maintenant place à la cascade de glace pour les quelques semaines de froid qu’il nous reste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s