Les temps changent

Publié: 11/22/2010 dans Uncategorized

Depuis l’année dernière, les temps ont changé. Entre autres, grâce au DTS Tour 2009 (50 participants minimum à chaque étape) la pratique du dry tooling se démocratise petit à petit. On voit même de plus en plus de fabricants qui essayent de sortir des piolets/crampons pour le dry tooling, notament le dernier piolet de Petzl : l’Ergo*.

13/11/2010

Du monde sur le spot de dry du ZOO

Déjà lors de l’hiver 2009/2010 on était sûr de compter au moins 4 personnes à l’Usine (grotte pour le dry près de Grenoble) le samedi et le dimanche mais maintenant c’est plutôt 6 ou 8, et il est rare de se retrouver moins que 3 pendant la semaine ! Et ce, même les jours de beau temps !! Depuis que l’on a équipé l’Usine il y a deux ans, grâce au dry tooling, je ne grimpe plus en salle les jours de mauvais temps. Il faut dire qu’il vaut mieux être dehors à l’abri dans la grotte que enfermé dans une salle d’escalade payante, chauffée, remplie de monde bruyant et pas forcément sympathique. Malgré tout, pour éviter le retour fatidique à la grimpe au printemps, il vaut mieux entretenir la force des doigts en faisant au moins une séance de bloc par semaine. Et le gain n’est alors pas négligeable au terme des 4 mois d’hiver.

21/11/2010

Du monde au spot de dry du Sanglier

Les pratiquants évoluent aussi, il y a quelques temps les dry-tooleurs étaient des personnes très expérimentés en cascade de glace et en mixte, qui de part leur niveau étaient fréquemment dirigés vers le rocher pour augmenter le niveau de leurs itinéraires. Ils se sont donc logiquement dirigés vers le dry tooling pour se préparer physiquement à la cascade mais aussi pour le style d’effort que cela demande. Depuis peu cette activité séduit les grimpeurs pas forcément alpinistes et surtout des jeunes en manque de bourinage, et pour çà, le dry tooling c’est parfait. Les forts grimpeurs qui sont aussi souvent des pratiquants de cascade de glace arrivent vite au niveau D10** et répètent rapidement les voies les plus difficiles. Après 3 ou 4 séances on se fait vite très plaisir mais c’est surtout l’ambiance qui règne lors des séances de dry-tooling qui attire : la part belle au physique est donnée laissant à chacun la possibilité de s’exprimer. Contrairement à l’escalade à mains nues où une grande part de technique intervient, les inégalités techniques sont moindres en dry-tooling ce qui permet à tous de se distinguer plus facilement. Du coup, tout le monde se donne à fond, les spectateurs encouragent, le grimpeur se bat « a muerte ». Cela donne souvent lieu à des situations épiques où le grimpeur lutte comme il peut pour rester accrocher à ses piolets ou tenter de faire le mouvement suivant tandis que les spectateurs hurlent tout se qu’ils peuvent, ambiance garantie !

Le dry-tooling c’est tout çà à la fois, une bonne dose de bourinage et de délires entre potes, un état d’esprit, un style de vie, Dry-Tooling Style !!!

Rendez-vous samedi prochain pour la prochaine étape du DTS Tour 2010.

Gaetan.

Nomic ou Quark Ergo ?

Nomic ou Ergo ??

* Justement, parlons de l’Ergo. Petzl a voulu je pense réduire les frais en sortant un piolet « marketing » typé dry, mais l’illusion n’a pas marché chez certains. Certes, il n’est pas cher de prendre l’excellent Nomic (polyvalent en cascade, dry et mixte) et de lui modifier uniquement la courbure du manche mais on en attendait plus d’une marque comme celle-ci. Je m’explique, tout d’abord la lame dite « dry » est toujours aussi fragile en torsion (elle se tord très facilement), ses dents pas du tout optimisées au dry et en plus de cela effilée et livrée avec des masselotes (n’importe quoi…).

Cependant en ce qui concerne la courbure du manche et la position entre la lame et la poigné on n’est pas loin de l’idéal. Par contre pour ce qui est de la poigné il est regrettable d’avoir laissé celle du Nomic si peu adaptée au dry (trop fine et inadaptée aux mains nues ou gants fins) alors que celle de l’ancien Quark Ergo si bien déjà, aurait pu être améliorée… Bref, il faudra encore quelques années encore pour que les fabricants nous fournissent du matériel un tant soit peu adapté à notre pratique.

** Les cotations de dry-tooling vont de D3 à D15, D pour Dry (sans glace et neige, uniquement du rocher) comparativement au M de Mixte (glace, neige et rocher).

commentaires
  1. Y’a de la colère dans l’article. Allez Gaetan, encore un effort et Simond ou Cassin vont te donner du matos et des pépettes. ;-))

    • raymondgaetan dit :

      Mais non, mais non, je ne suis pas en colère, je suis juste vraiment déçu. Et puis ce n’est pas moi qui ira chercher des sponsors.

      • T’inquiète, c’était pour rire. D’autant que je suis d’accord avec toi dans la totalité. Et puis fallait se le coller, ce commentaire. Bravo, vraiment.
        PS: Je vais reprendre en main mon blog. Visiblement il est possible de placer des albums photos et des galeries en téléchargeant un plugg-in. Si ça t’intéresse je te dirais comment faire ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s