La fin de l’été

Publié: 09/26/2011 dans Uncategorized

Mi-Aout, le beau temps est revenu, marre de travailler des voies en falaise, envie de retourner en grande voie et de voir du paysage. Et bien c’est chose faite avec un WE en haute Savoie avec le premier jour aux Vuardes pour faire Papy récidive (7b, 280m) et le deuxième aux tours d’Areu avec le fameux doublé Aguirre (7b+, 200m) et Alcooltest (7a+, 180m). Le détails en images :

La face déversante des Vuardes avec les deux voies parallèles du Papy fait de la résistance et du Papy récidive. Deux voies très homogènes dans la cotation !

Les Vuardes

Les Vuardes

La première partie de la voie remonte une succession de petit surplombs, une escalade en léger dévers bien sympathique et qui déroule ! Quelques longueurs en 6c/7a

papy_recidive_premiere_partie

papy_recidive_premiere_partie

La seconde partie de la voie est un peu plus verticale, toujours dans le même niveau et avec une dernière longueur bien teigneuse en 7b.

papy_recidive_deuxieme_partie

papy_recidive_deuxieme_partie

Au final, Papy récidive est une super voie dans du rocher bien franc avec des sculptures, gouttes d’eau et tout çà en léger dévers ! Ayant fait sa voisine, Papy fait de la résistance, j’ai une préférence pour celle-ci car elle est un niveau au dessus mais surtout parce que les longueurs sont plus jolies.

Les tours d’Areu sont bien connues mais n’attirent pas les foules, est-ce à cause de l’approche longue et raide ? Pourtant ce n’est que 1h30 sur une piste et ensuite un sentier certes tout deux raides mais bien commodes. Bref, c’est bien dommage car le rocher est là-haut bien joli, voire exceptionnel ! En plus, la plupart des voies sont abordables dans le niveau 6, les longueurs en 7 se comptent ici sur les doigts d’une main.

tours d'areu

tours d'areu

Aguirre se situe sur la cinquième tour, elle aurait pu s’appeler Pile et Face car comme on le voit bien sur cette photo, le début est un léger dévers et la suite une bonne dalle bien penchée ! Critère que je n’avais pas assez pris en compte…

5_eme_tour

5_eme_tour

La première partie d’Aguirre consiste à remonter un mur bien raide et déversant à la fin, l’escalade déroule, on se sent bien, même le crux bien bloc du 7b+ ne pose pas trop de soucis.

aguirre_première_partie

aguirre_première_partieaguire_premiere_partie_longueur

Deuxième partie, après la déroulante on ne rigole plus, changement radical de style, ici les pieds sont indispensables…

Aguirre : deuxième partie en dalle

Aguirre : deuxième partie en dalle

On cherche les prises, les adhérences de pieds sont furtives, gros taquets dans le 7a, pas facile…

Aguirre, 7a technique.

Aguirre, 7a technique.

Ici, on se demande bien comment on a pu en arriver là tellement que le rocher est lisse…

6c ?

6c ?

Aguirre est une belle voie mais le contraste entre les deux styles opposés du bas en dévers  et du haut en dalle ne m’a pas enchanté, à faire quand même pour le mythe !

Ensuite on redescend rapidement en rappel et on se dirige vers la première tour pour faire Alcooltest. Cette voie est plus homogène dans le style, des murs verticaux sculptés comme jamais !

Première tour

Première tour

Les deux première longueur ne sont pas les plus majeures mais on le mérite de bien chauffer pour la suite. Les deux longueurs du milieu (6c+ et 7a+) méritent vraiment le détour ! Une escalade très exigeante à vue sur un rocher finement sculpté de gouttes d’eau et autres cadeaux de la nature.

Alcooltest, 7a+

Alcooltest, 7a+alcooltest : un rocher au top !

La suite est tout aussi joli mais avec des difficultés plus bloc. En tout cas c’est une voie à faire absolument !

Ensuite, changement de décors, direction les grandes Jorasses. Avec Kora on avait 4 jours devant nous, météo belle et stable, températures fraîches et surtout une météo précédente ayant favorisé la formation de glace et de neige dure dans les fissures et sur les rampes. Une ligne attire notre attention, la directe de la pointe Walker (appelée Monomania) ouverte l’année dernière par Désécures et Sourzac. Cette ligne a l’avantage d’être formée rapidement car le début emprunte le Linceul puis termine dans du rocher mixte. Leur vidéo résume très bien la voie : http://www.tvmountain.com/video/alpinisme/8060-grandes-jorasses-walker.html 

Les grandes Jorasses le jeudi 22 septembre  2011

Les grandes Jorasses le jeudi 22 septembre 2011

Grace aux nombreuses photos et au topo qu’ils ont mis à disposition nous trouvons facilement l’itinéraire, au début facile sur 3 longueurs de fine goulotte puis une longueur de mixte top classe dans une rampe avec un peu de glace au fond. S’en suit une longueur d’A2 sur le topo que nous avons libéré (D8 ?) puis 3 longueurs démentes de mixte/dry pas si faciles que çà (M6 à M7 avec des passages en dry jusqu’à D8+).

Directe de la pointe Walker, du bon mixte !

Directe de la pointe Walker, du bon mixte !

Les longueurs se protègent très bien et sont magnifiques, les difficultés sont raisonnables mais quand même bien soutenues !

Parti à 2h du matin de Leschaux on sortira à 19h. On décide d’essayer de redescendre dormir au refuge de Boccalate mais arrivé aux rappel à 20h il fait déjà bien nuit et l’idée de se ballader ensuite sur le glacier de nuit ne nous motive pas trop (surtout qu’il n’y a pas de traces). On décide alors de bivouaquer à l’improviste, sans sac de couchage ni grosse doudoune, une nuit agité au final pour se réchauffer. Le lendemain on redescend à Plampicieux (5h de descente…) puis une pizza bien mérité à Courmayeur en attendant le bus pour Cham. C’est une bien belle course même si je ne suis pas fan de ces marches d’approche et de retour surtout. En tout cas on a bien choppé le bon créneau, pas facile de conjuguer disponibilité, conditions et météo ! Merci encore à Kora, on a surement fait la deuxième répétition.

commentaires
  1. duperray dit :

    Il semble que cette année a été pour toi la plus abouties. Vu de l’extérieur, l’ensemble de tes réalisations a démontré l’envie de pousser un peu plus chaque jour les limites. Que ce soit en qualité techniques qu’esthétiques. Personnellement, je pense que ta classe rejaillit sur l’ensemble de tes partenaires d’une saison bien remplit. Tu nous poussent tous vers l’excellence, chacun à nos niveaux respèctifs. Tu as lu comme moi, l’ensemble des bravos que ton dernier treap a engendré. Ben c’est ça. Juste la reconnaissance et la valeur de tes réalisations. Perso, je suis bien fier de t’avoir comme pote. Tu me tires vers le haut. Et en se moment, c’est essentiel.

    • raymondgaetan dit :

      t’es gentil mais je n’ai même pas fait la moitié que plein d’autres on fait, j’aurais pu en faire autant mais on ne fait toujours pas ce qu’on veut pour différentes raisons. Le principal c’est de se faire plaisir.

  2. Thomas-D dit :

    Salut Gaëtan et merci pour ce judicieux choix de voies dans la Yôte.
    Si un jour tu croises qqun qui a fait tombé le « mythe » et son #@%tain de pas de dallouse, je lui paye une mousse !
    Au plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s